Vous êtes ici : Résultats des Compétitions > Saison 2007-2008 > Piste 2007-2008 > JO de Pékin 2008 : les cahiers de Laurent ARZUR
Résultats des Compétitions
Saison 2014 - 2015
Saison 2013-2014
Saison 2012-2013
Saison 2011-2012
Saison 2010-2011
Saison 2009-2010
Saison 2008-2009
Saison 2007-2008
Saison 2006-2007
Saison 2005-2006
Saison 2004-2005
Saison 2003-2004

Questionnaire de Proust

Marche Nordique

Les records
Féminins
Masculins

Les partenaires du Stade Brestois

Infos club

-  Infrastructures
-  Inscriptions et tarifs
-  Comité Directeur
-  Encadrants
La vie du club

Entraînements
(Lieux, horaires, entraîneurs)

Enduro du Conquet
Edition 2014
édition 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006

Contact

Anciennes Gloires

A visiter

JO de Pékin 2008 : les cahiers de Laurent ARZUR

Le désormais fameux Laurent ARZUR, après avoir été le supporter N°1 de l’équipe de France d’athlétisme lors des championnats du Monde d’Osaka l’an passé, a repris son baluchon pour aller supporter la délégation française aux JO de Pékin 2008.

OSAKA 2007 - laurent avec les animateurs de France Télévision...

Pour revoir les cahiers d’Osaka de Laurent, cliquez ici.

Voici le journal de bord de notre reporter préféré. Il a assisté à un grand nombre d’épreuves dans des disciplines diverses et variées en attendant le début des compétitions d’athlétisme et notamment le 4x400m avec notre camarade de club Solen DESERT.

Dimanche 24 Août

Bonjour a tous, Dernières pages de mes récits .

Hand-Ball : THE MATCH, Finale olympique

Une petite mise en bouche avec un Espagne-Croatie pour la 3ème place. Victoire aisée des ibériques face à des adversaires fatigués passablement démotivés.

Je me suis placé pour ce match à la place indiquée sur mon billet. Pour la finale, hors de question. Je rejoins la troupe française en essayant de me glisser avec succès dans les premiers rangs. Et là, c’est tout le gratin sportif français qui gravite dans les gradins. Imaginer suivre un match avec Diagana, Galfione, Douillet, Emilie Le Pennec, Laurent Jalabert, Tony Estangue, les frères Guénot médaillés en lutte gréco-romaine, Marie-Jo Pérec, Brahim Asloum, Pascal Gentil, Richard Dacoury et j’en oublie...

Bref, de nombreux athlètes, les présentateurs de France Télévisions (Gérard Holtz, Godard et autres...) et de Canal Plus parmi lesquels vient se mêler le Secrétaire d’Etat aux Sports Laporte, c’est dans un tel contexte que j’ai pu assister à l’historique victoire de l’équipe de France... sous les objectifs des cameras de TF1, Canal+, France2 et autres photographes qui ne perdaient pas une miette de l’évènement sur le terrain et autour.

Bouquet final : la Marseillaise. Bref, un grand moment de sport et d’émotions...c’est un euphémisme.

En quittant la salle, je croise Stéphane Diagana. On se serre la main. Il me dit :’’T’es dans tous les évènements sportifs". J’acquiesce. Il continue : "C’était magique". Je lui réponds qu’en 1997 aussi, c’était magique. Il me remercie. Games Over.

Vive les handballeurs Vive le sport sur antenne 2. Vive les docteurs qui font que l’on va toujours plus haut, plus loin, plus vite. Vive Paris 2012. Et allez Brest

Samedi 23 Août

Football : la finale

Apres être rentré avec le meilleur taxi de Beijing hier soir, je prends le plus mauvais. Généralement, j’arrive porte Sud, celle moins fréquentée. Lui décide de m’envoyer porte Est en prenant le périphérique bloqué par des bouchons. Allez expliquer à un Chinois qui ne comprend pas un mot d’anglais que vous voulez aller à un endroit mais pas par le chemin qu’il prend. Résultat : au lieu des 25 minutes prévues (trajet + sécurité), 1h20.

J’arrive à la finale de football Nigeria-Argentine après un 1/4 d’heure de jeu. Heureusement pas de but. La place n’est pas extraordinaire, je m’y attendais, le match est un peu bloqué par l’enjeu et surtout il fait très chaud. C’est la première fois que je vois un arbitre accorder 3 minutes de pause aux joueurs après 30 minutes de jeu.

Malgré tout, voir évoluer l’Argentin Messi est un régal. D’ailleurs c’est lui qui effectue la passe décisive du seul but de la rencontre.

L’ambiance dans le stade est très agréable, on est loin du fabuleux kop rouge et blanc de la route de Quimper qui ne sait qu’annoner des "Ici c’est Brest". Argentins, Nigérians, Chinois bien sûr, mais aussi Européens de tous horizons et autres Colombiens se côtoient gentiment. Devant moi, bien que bronzés, il y a des ressortissants du Nez Pale (pardon, je fatigue). Bref match sympathique, prestigieux par l’enjeu (avec la présence d’un certain Maradona) dans un stade bon enfant plein comme un oeuf.

Athlé

Dernière soirée d’athlétisme. Et encore 3 records olympiques : au javelot, Thorkildsen le Norvégien conserve son titre avec un jet à plus de 90 mètres. Les Américains sur 4x400 avec un grand Wariner en dernier relayeur et surtout un 5000m emmène de bout en bout par Békélé qui fait exploser tous ses adversaires un à un. Il termine son dernier tour en 53" en relachant et en saluant la foule puis franchit la ligne en moins de 13 minutes. Les meetings de Zurich et de Bruxelles promettent encore de beaux records.

La Belgique justement.

Au concours de saut en hauteur, énorme surprise. La Croate Blanka Vlasic effectue un concours quasi parfait, passant toutes ses barres au premier essai sauf a 2.03m au 2ème. La Belge Tia Hellebaut franchit quant à elle 2.03 au premier. Ensuite, elles passent 2.05m au 2ème et échouent toutes deux à 2.07. Cela suffit pour faire hisser le drapeau noir, jaune et rouge au-dessus des autres lors du dernier podium. Cérémonie que les Chinois, toujours très respectueux des usages protocolaires étrangers, ont depuis longtemps désertée. C’est donc dans un stade quasi vide que se termine la dernière session d’athlétisme en stade.

Restant discuter tardivement avec mes amis anglais qui passent la leur dernière nuit, je sais déjà que je ne me lèverai pas aux 6h45 requises pour le marathon. Au moins, je serai en forme pour THE finale : hand messieurs France - Islande.

Vendredi 22 Août

Athlé

J’arrive à 10h00 sur le stade pour suivre la dernière heure du 50 km marche. Il fait très chaud. Je plains ces athlètes qui ont un mérite extraordinaire. Malheureusement, un seul maillot tricolore tourne encore sur l’anneau : Eddy Riva, 24ème en 4h00 à plus de 20 minutes du vainqueur. De toute manière, pour battre l’Italien, Diniz aurait du être très très fort : record olympique battu de 2 minutes.

Surprise dans le stade. Je crois percevoir mon prénom. Plus l’habitude de l’entendre prononcer correctement, sans accent chinois, allemand, canadien ou anglais : Laurent Le Bras (entraîneur du sprint long au stade brestois et de Solen DESERT notamment, plusieurs fois membre du relais 4x400m français il y a quelques années), 2 rangées au-dessus de moi. Chacun se raconte ses jeux. Evidemment, l’accent est mis sur les records du monde et olympiques.

Soirée : Entrée du stade Brestois aux Jeux olympiques

A vérifier mais je crois que pour le club, ce 22 août 2008 est une première, un jour a marquer d’une pierre blanche. Malheureusement, malgré une motivation évidente et je crois une bonne course de Solen (je n’ai pas eu de retour, de chronos, de ralentis ou d’impressions), le relais termine 9ème : 3’26"61 contre 3’25"55 aux Allemandes qui prennent la dernière place qualificative.

Mais cette soirée de relais sera évidemment marquée par les 37"10 du 4x100 jamaïquain. Déjà ont-ils 2 coureurs en 9"70 au moins, alors si en plus leurs passages de témoins sont fluides, le chrono devient évident. Les Japonais surprenants 3ème prouvent que l’athlé français n’était pas au rendez-vous. C’est la dernière soirée, hormis sur marathon, où ils figureront. A part la stupéfiante médaille du steeple, il me semble, sauf erreur de ma part, qu’aucun n’a battu son record personnel. Romain Barras, 5ème du décathlon termine toutefois sur une bonne note.

5000m femmes plus que tactique puisque les jeunes femmes passent en 3’37 au kilomètre, 10’00 aux 3000 avant que Dibaba n’accélère et n’effectue le dernier kilomètre en 2’37. Doublé historique pour l’Ethiopienne. Enfin, final éblouissant tant à la longueur femmes (7m03 au dernier essai pour la Russe Lebedeva 2ème contre 7.04 a la première) qu’a la perche hommes (record olympique a 5.96m pour l’australien Steve Hooker qui a gardé son collant jusqu’à ses essais a 5.80m)

Pour l’anecdote, j’ai quand même réussi à passer sur l’écran géant du stade.

Jeudi 21 Août - St Christophe

Athlé

Il pleut ce matin énormément. J’ai beau être passionné, je ne parviens pas à me motiver pour aller suivre les 3 premières épreuves du décathlon et autres qualifications. Et au bout de ces 16 jours, je préfère conserver mon énergie.

Le soir, je flâne autour du terrain d’échauffement et assiste à une réunion du relais messieurs américain du 4x100m.

Tyson Gay a l’air perplexe. Ils en ont peut-être assez de se faire voler la vedette par les Jamaïcains. Certains de leurs compatriotes n’ont pas les mêmes complexes : 1, 2 et 3 sur 400m

avec un beau 43"75 pour Merrit.

Derrière, Djone peut avoir des regrets. Il me semble qu’il a démarré trop tard. La 3ème voire la 2ème place étaient à sa portée. Sur 800m, 2 surprises, éliminations en 1/2 finales de Kaki, meilleur performer mondial de l’année et du tenant du titre Borzakowski, étrangement battu sur son habituel point fort, le sprint.

Concours de javelot de haut vol féminin avec 2 femmes battant le record olympique.

Edowu 2ème au triple saut

Première médaille tous sports confondus pour le Portugal au triple saut messieurs dans une ambiance lusitanienne qui fait plaisir à voir.

200m dames maîtrisé par les Jamaïcaines et américaines qui terminent toutes les 6 aux 6 premières places. 110 haies mérité par Robbles sans record du monde. Probablement a-t-il voulu assurer le titre sur une piste détrempée.

Une touche sympathique qui prouve l’universalité de notre sport : une jeune fille lors des séries du 1500m, alignée au couloir 8, débute sa course en restant sur sa ligne avant de se rendre compte que toutes ses "adversaires" se sont regroupées à la corde. Résultat : 5’05 tout de même...toute seule. Enfin, festival de ratés dans les relais même si en tant que français, je ne peux pas trop me la ramener, les Américains ont été exceptionnels dans l’exercice. A croire qu’ils ne voulaient pas affronter les Jamaïcains en finale de peur d’être ridicules. Quoi qu’il en soit, Tyson Gay avait raison d’être inquiet...

Mercredi 20 Août

Handball - 1/4 finale des JO : France - Russie

Tout d’abord, rencontre avec 5 athletes du HBA dont Marine Ricaille et Mathieu Richard. On se place dans le kop francais où les mondes des anonymes, des sportifs (handballeuses françaises, Arron, Sdiri, Diniz, Amaury Levaux le nageur...) et des animateurs télé (Jean-Luc Reichmann, présentateur de TF1) se retrouvent pour encourager les bleus. Match dominé par les coqs malgré quelques frayeurs. Grosse ambiance (je n’avais presque plus de voix, j’ai donc laissé ce qui me restait) et photos en prime (Reichmann, puis Abalo et Karabatic, joueurs de l’équipe de France et enfin Onesta leur entraîneur).

Pologne - Islande pour le dessert. Match très serré jusqu’au bout, passionnant mais je manque malgré tout de piquer un roupillon (les JO, c’est très physique). Heureusement, les cris des supporters des 2 camps me maintiennent éveillé. Ayant une place pour la finale et le match pour le bronze, je suis sûr de revoir l’équipe de France. De plus, Dimanche, ce sera mon dernier billet de ces Jeux. Vous me connaissez, j’essaierai d’être bien placé avec mon drapeau. Peut-être me verrez-vous !

Des nouvelles de Solen

Après-midi : me baladant une n-ième fois autour du stade d’échauffement, je finis enfin par croiser la championne de France du 400m avec ses dauphines. Elle a l’air en pleine forme. Elle me raconte qu’au village olympique, tout n’est pas si rose : tout y est bride. Pas de photos ni de cameras. Mais visiblement, elles ont l’air de passer outre. Par contre, au niveau des rencontres, ça semble extraordinaire comme par exemple, repas à côtée de Ronaldinho and Co.

Athlé soir

Encore une belle soirée ponctuée par un nouveau record du monde dans une ambiance de football (imaginez par exemple Brest qui bat Guingamp au stade Francis le Blé devant 7521 spectateurs en délire ou ASB - Saint Renan ou encore Sarzeau - Aradon/Mer en Coupe de France). Si en 1996, on m’avait dit que je verrais la course qui irait plus vite que 19"32...

Tour d’honneur tragicomique car effectué par l’américain 3ème alors que le speaker annonce sa disqualification.

Concours de saut à la perche programmé dans des conditions indécentes. Commencé trop tardivement, il maintient les athlètes jusqu’à minuit. Et encore ! 13 sauteurs sont encore en lice. Ils les arrêtent à 5.65m alors que la barre de qualification est fixée à 5.75m. Précédemment, ce fut l’hécatombe : Walker, Mesnil, Burgass, Averbukh, Hartwig et Lobinger à la trappe.

Je suis placé au milieu des entraîneurs dans un stade qui se vide. Un des Français vient discuter avec moi. Il me parle de son scepticisme sur les performances. Apparemment, un médaillé s’est fait choper. Pas de nom pour l’instant. Je lui réponds que malgré tout, ça reste beau. C’est comme aller au cinéma : on sait qu’il y des effets spéciaux mais ça fait tout de même rêver...

Show must go on.

Vive la passion. Vive les records d’extra terrestres. Allez Brest, Vive le 200m en 15 secondes

Mardi 19 Août

Triathlon

En route pour le triathlon. Le site est a plus de 2 heures en métro et en bus, en dehors de Pékin. Magnifique ! Evidemment, leurs indications de transports étant douteuses (gros point faible de ces Jeux), je manque le départ de 5 minutes. Qu’importe, le spectacle est à la hauteur du site. Des tribunes, on peut très largement suivre la compétition, remportée au sprint par un Allemand. Si je connaissais des triathlètes, je me gaverais de photos : beaucoup de néo-zélandais et d’australiens en profitent pour approcher leurs champions.

Athlé Soir

J’ai revendu une place à un Londonien (j’en avais eu 2 sur e-bay). Encore un Anglais, rencontré à l’auberge de jeunesse. Il est ravi et découvre le "nid d’oiseau" avec des yeux brillants. Je devais avoir les mêmes il y a quelques jours. Il a de la chance : c’est la soirée des Britanniques.

Sanya Richards 3ème sur 400m inconsolable...

Or sur 400m femmes, argent à la hauteur hommes. Il a entendu son "god save the queen’. Pas de Marseillaise pour nous et pire scénario sur 1500 Hommes. Baala, médaille en chocolat et l’or pour l’athlète le plus chargé de l’univers, j’ai nommé Ramzi. Je le préfère avec Eric, ils sont plus marrants. Promesses pour Doucouré et Djone, ça va bien finir par passer. Dramatique Lolo Jones. J’imagine Patrick Montel avalant son micro comme pour Gail Devers en 1996. Cerise sur le pudding : Toni Blair dans la tribune VIP au-dessus de nous. Je parviens à me hisser à 2 metres de lui pour une photo tandis que mon anglais le filme en lui posant 2 questions. Très fort ! En tout cas, son audace m’a beaucoup fait marrer. Il lui a demandé ce qu’il pensait de son ancien adversaire politique !!!

La sortie du stade est un festival de rencontres de drapeaux de tous horizons : Chine, Australie, USA, Kenya, Ethiopie, GB, Mexique...

Retour à l’hôtel et cadeau d’un Danois : la France est en 1/4 du hand et le Danemark joue dans la soirée. Il me vend sa place pour 8 euros. C’est celle réclamée en vain a l’agence de voyage qui me tombe du ciel.

Lundi 18 Août

Athlé soir

3ème record du monde en 3 soirées. Isinbaieva a attendu de garder le stade pour elle seule pour améliorer sa meilleure performance d’un centimètre.

C’est la 2ème fois après Helsinki que je la vois battre son record. Première médaille française mais très sceptique quant à la valeur de cette breloque. N’a-t-il pas été suspendu cet hiver ? En tout cas, le kenyan 3ème n’a pas du comprendre comment un jeune blanc-bec est venu lui chiper son argent. J’ai recroisé Grégoire Margotton (commentateur athlé pour CANAL+) qui m’a dit ne pas y croire non plus. Et il est sans doute mieux informé que moi. Quoi qu’il en soit, la course fut parfaite pour le Rémois : lente avec emballage final dans le dernier tour.

Athlé Matin

Belle matinée d’athlé avec les séries du 400 et du 200m (avec le footing de Bolt mais sans renouer ses lacets), les qualifs du marteau féminin et du triple hommes avec déjà de très beaux sauts. Mais surtout, le show le plus attendu par tout un peuple le plus court de l’histoire de l’athlétisme : la 6eme et dernière série du 110 haies. Tout le monde dans les starts. Faux départ. Et un se relève et s’en va, suivi par des milliers de spectateurs qui n’attendent même pas que la course soit lancée. Classe. En sortant, je recroise "le goéland" Johnatan Edwards et pose avec lui (mes photos de 99 et de l’année dernière n’étaient pas trop réussies...).

Vive le 110 chinois. Vive Nike qui a fait toute sa com sur un athlète. Vive la préparation athlétique rouge et jaune

A plus tard...

Dimanche 17 août

Athlé Matin

Le départ du marathon femmes étant à 7h30 et m’étant couché à 2h00, je n’ai pas le courage de mes 2 camarades britanniques. Mais eux, ils croient en les chances de Paula Radcliffe...

Athlé Après-midi

N-ième sas de sécurité au stade olympique. Etant en avance, je ne montre aucune bonne volonté pour le contrôle de mon sac et laisse avec perversité le bénévole le vider et surtout le ranger en prenant bien soin de ne pas abîmer mes affaires. Je sais bien qu’ils font ce que l’on leur demande mais 2 a 3 fois par jour, c’est fatiguant et j’ai des plaisirs simples...

Derrière un grillage protégeant la piste annexe, tel un groupie ou un paparazzi, j’assiste à l’entraînement et à l’échauffement des nombreux athlètes. Je réussis à faire venir un champion olympique jusqu’a moi pour une photo : Guy Drut. En tant que bon politique, il s’y prête volontiers et me serre la main avec un grand sourire : quel pro ! Evidemment, je ne peux m’empêcher de lui dire que l’on parle souvent de lui à l’entraînement parce qu’un jour, il a déclaré : « Si tu veux faire des exploits sur le terrain, il ne faut pas en faire la veille. » Il se marre franchement et me répond qu’en effet, c’est préférable.

Soirée d’athlé exceptionnelle : 2 records olympiques (triple féminin et 10000 hommes) et un record du monde au steeple femmes. Ajoutons le triple jamaïcain sur 100m et toujours pas d’or pour les Ricains. Superbe ! On n’a pas vu le temps passe. Et mes sympathiques voisins (encore des français) : 3 gars du sud ouest dont 2 arbitres de rugby (1 international et 1 du top 14) qui avaient pas mal d’anecdotes a raconter pour meubler les rares temps morts.

Samedi 16 août : Bonne fête Armelle et Armel

Pas réussi à me lever. Couche à 2h, il aurait fallu sortir du lit à 7h30 pour suivre (et c’est dommage !) les séries du steeple hommes. Mais, après tout, je suis en vacances et ça se passe bien pour Tarhi.

Athlé Matin

Ca chambre dur ce matin avec les anglais. La France est juste devant le GB au classement des médailles. Ils me disent d’attendre la fin de la journée. Je leur rétorque que je vis dans le présent, pas dans le futur. Moins d’une 1/2 heure après, une anglaise remporte le 800 mètres en natation. Le futur est déjà là : je reprends le boomerang. Je leur balance quand même que leurs athlètes doivent se préparer pour London 2012 pour ne pas être trop ridicules alors que leur stades ne seront peut-être prêts que pour 2013.

Athlé Après-Midi

Sur 100m , 9"79 en 1988 : un scandale 9:69 en 2008 en dansant avant la ligne...

Avant la foudre...

Qu’en penser ? Evidemment à chaud, c’est toujours euphorisant de pouvoir dire "J’y étais !" mais après coup, quelle arrogance ! Etait-ce trop difficile de courir jusqu’a la ligne ? On est bien loin de l’esprit de "Les chariots de feu". Le 9"50 pour le meeting bien plus lucratif de Zurich ? En comparant avec les temps de Michael Johnson sur 100m et en transposant sur 200m, on peut légitimement croire aux 19"0 en renouant ses lacets pendant les séries. En tout cas, l’ambiance avant, pendant et après la finale valait le coup. Tout était fin prêt pour le show jamaïcain : plus aucun concours, juste une finale de poids féminin programmé durant la session. Rencontre de la soirée : un niçois qui, a part Montréal 76, Moscou 80 et Los Angeles 84 a suivi toutes les olympiades depuis Mexico 84. Un autre français également assidu me raconte que dans le même genre, il avait rencontre en 2000, à Sydney un grand-père qui avait fait tous les jeux depuis Helsinki 1952...

Vendredi 15 août. Bonne fête aux Marie

Athlé

-  11h00 : Nid d’oiseau. Une architecture gigantesque, je ne suis jamais allé dans un stade si impressionnant. La compétition ressemble a des championnats du monde sauf que je n’ai jamais vu un public aussi nombreux. Pour la fin du concours de hauteur de l’heptathlon, 60000 personnes sont encore présentes. Le stade peut aller jusqu’a 91000. Dernière série du 100m. Ma place est très moyenne. On est 9 français côte à côte : des quimpérois, une famille d’Ergue Gaberic et moi. Chercher l’intrus. Je suis le seul Français du Nord-Finistère. Ils ont des connaissances modestes de l’athlé et sentent à mon enthousiasme que c’est mon domaine.

Elodie Guégan, la Vannetaise, réussit son entrée sur 800m et se qualifie aisément pour les 1/2 finales. Nos drapeaux bretons plaisent moyennement aux bénévoles mais ils nous laissent tranquilles au risque de créer un incident diplomatique. « Dans le doute, abstiens-toi », doivent-ils penser. D’ailleurs, les spectateurs chinois, souvent en famille, (c’est a dire papa maman et le petit : on sent encore la politique de l’enfant unique bien présente) se plaisent à nous photographier. Vu mon attribution de billets, ce ne sera pas aussi spectaculaire que les championnats du monde d’Osaka. Qu’importe, je suis heureux d’etre la. De toute facon, vu la configuration du stade, on sent que l’aspect securitaire prime. Il y a des fosses entre les tribunes et la piste. Les athletes ne seront pas faciles a approcher. Confirmation, en sortant du stade, les benevoles defilent au pas aux ordres d’un simile sergent-chef, un equivalent de gauche, gauche droite gauche chinois. Ca me rappele de "bons souvenirs".

Plongeon

Après-midi : éliminatoires du concours femmes de plongeon, 3 mètres.

J’avoue quelques faiblesses. J’arrive a percevoir qui sont les meilleures et qui sont les dernières, surtout quand 3 font des "plats". Mais pour le reste, difficile de cerner les différences de niveau. Malgré tout, c’est agréable a suivre. Et ça me fait plaisir d’être dans la piscine olympique : l’architecture est une réelle réussite. je n’en ai pas fréquenté beaucoup dans ma vie mais, en relativisant, c’est autre chose que celle du Moulin Blanc ! Dommage de ne pas avoir eu de billets pour les compétitions de natation : ce sera peut-être pour London 2012 ?

Athlé

Retour à l’athlé. Soirée mitigée pour cette première. Ma position dans le stade est passable et je me déplace sans mal pour mon confort. Une grande partie de la session consiste en qualifications passées brillamment par Baala sur 1500... et Ramzi qui sprinte comme pour une finale alors qu’il a course largement gagnée et qu’il lui suffit d’être dans les 3. Résultat : 3’32... stupéfiant !!!

Sur 100m, balade presque arrogante pour Usain Bolt en 1/4 finales et 9"92 en regardant 2 fois à droite et à gauche. Premier titre olympique décerné à un Polonais au poids, sorte de clone de Chabal. La colonie rouge et blanc manifeste largement se joie derrière moi.

Et les spectateurs chinois ? Un mystère. Je crois que la plupart ne connaissent rien à l’athlétisme. Ils hurlent quand un des leurs participe mais ne pensent qu’a manger et photographier le site. Un sauteur demande de battre le rythme : quasiment aucun retour de leur part. J’apprends qu’ils ont pour beaucoup reçu leur billet gratuitement par la poste pour remplir le stade. Ne surtout pas montrer au Monde des rangées de sièges non pourvues, ça symboliserait un échec trop cuisant. Leur attitude est une déception. Mais laissons leur une chance pour les prochains jours. Ca n’enlève cependant absolument rien au spectacle sur la piste avec un magnifique 10000 mètres finalement gagne sans surprise par Dibaba. L’ambiance communicative est quand même là, grâce aux éthiopiens et à l’américaine, surprenante 3eme. Tout ça me donne envie de reprendre l’entraînement.

En sortant, petite photo et discussion avec Grégoire Margotton (double de Nicolas Boukhelif), commentateur vedette de Canal+, surpris que je l’interpelle. Aussi sympa qu’il parait à la télé.

A plus tard.

Jeudi 14 août

Tennis

-  18h00 : Toujours la pluie.
-  19h30 : Blake et Federer font leur apparition. Le suisse commet trop de fautes et s’incline logiquement sous les yeux éplorés de Mirka, sa compagne. Mais, le fait exceptionnel du match, pour l’histoire du tennis, je viens peut-être d’assister au dernier match en simple de Federer en tant que numéro 1 mondial !!! Je file sur le court numéro 1 justement pour voir le dernier set de Dementieva et Serena Williams. Match très intense et qualification de la Russe.

Ensuite arrive mon cher Monfils face à mon sosie. Le meilleur match de mes 3 jours. Idéalement placé, j’assiste à la défaite du Français en 3 sets mais il ne pourra pas dire que je ne l’ai pas encouragé : je n’ai presque plus de voix. Il est 0h30. Direction le court 3 ou le double français Clément Llodra l’emporte face a la paire Andreev Davidenko. Je pose avec chaque vainqueur et l’aixois me file son poignet. Je demande en vain son tee-shirt. Qui n’essaie rien...

Retour sur le numéro 1 où Jankovic et Safina doivent débuter leur rencontre. Il est 1h15. Il recommence à pleuvoir. Tous les matchs sont interrompus. Je ne pense pas qu’ils reprendront. Ca tombe bien, j’ai soudain un énorme coup de barre, je suis épuisé.

Mercredi 13 Août

Tennis de table

Ce matin, j’assiste aux qualifications par équipes de tennis de table. Niveau exceptionnel. Des singapouriens, des hongkongais, des taiwanais, des Américains de Chinatown, des coréens et bien sûr des chinois. On situe le haut niveau. En plus, la salle doit être le temple chinois du jeu car tous les murs représentent d’anciens champions. Ici le ping-pong semble être une institution : les spectateurs ont tous âges et les Chinois remportent haut la main leur match. Public ravi, j’en ai pris plein les yeux.

Tennis

Apres midi : tennis.

La grande blague commence. C’est très bizarre. Des chinois viennent me voir pour me demander des autographes et des photos. Je tente de leur expliquer que je ne suis pas Djokovic mais ils ne comprennent pas ou ça leur est égal. Je pose doncaveceux et signe pour lui. Si ça leur fait plaisir...

La journée est fabuleuse. Les courts central et numero 1 sont "normaux" par rapport aux courts annexes pour un tournoi de ce calibre. Ma place est tout en haut sur le central, ça va être possible. Un tour de passe-passe et me voilà à côté de la tribune athlètes de tous sports. Photos avec Sbrele, recordman du monde du décathlon, Emilio Sanchez, l’ancien tennisman espagnol, Yvgeni Kafalnikov, vainqueur de Roland Garros 96 et photos des frères Gasol, stars espagnoles NBA ( impossible de poser avec car trop sollicités), Davidenko qui me jette et Radek Stepanek, tennisman tchèque, dont j’ai manqué la sortie.

Les matchs : Djokovic-Youzny avec le clan serbe,

Nadal-Andreev à côté des espagnols donc, Federer-Berdych très bien place, je savoure.

Je reste un peu pour les entrées de Serena Williams et de Alizée Cornet et file encourager Simon face à Blake. J’ai dû passer à la télé (mais laquelle ?) : j’étais le seul français avec mon drapeau a l’encourager face a une cinquantaine d’américains. J’ai sollicité l’aide chinoise qui tapaient dans leurs mains à mon rythme : Enorme !!!. Malheureusement, il perd.

Double messieurs : Federer-Wawrinka face a Youzny-Tursonov. Je suis derrière la chaise des suisses. Photos à tout va. Federer en double à la vol...federesque !!! Ils gagnent.

Et enfin, cerise sur le gâteau, il est 23h30 : Monfils-Nalbandian sur le central. On est a peine 200 dans le stade dont 5 français plus l’encadrement technique. Je me mets derrière la chaise du Français. Plus près, je suis juge de ligne. Je crois qu’il me reconnaît. Je l’encourage façon Coupe Davis. Il gagne, gros match solide, et... vient me donner son tee-shirt !!! Je lui dis “demain, la même chose”. Il me fait oui de la tête en se tapant sur le coeur. Rien à ajouter. Demain tennis de rêve a nouveau : Federer-Blake, Mathieu-Gonzales, Djokovic-Monfils, Nadal-Melzer, plus les doubles et les femmes.

Il est 0h30. Difficile de se calmer après 8 heures de spectacle. Plus de métro. Je rentre en bus pour me rapprocherducentre et prendsle taxi pour rentrer. Le conducteur est endormi, me baragouine en chinois. J’arrive à lui expliquer où je veux aller. Une fois à l’hôtel, vu la distance, je crains la note : 23 yuans (2.3 euros) !! Je lui tends 30 Yuans et lui dis de garder la monnaie. Il est tellement heureux qu’il se met à bredouiller de l’anglais avec un large sourire. No comment.

Demain. 16 heures (10 heures, heure française). Re-tennis, dernière journée pour moi avant l’athlé.

A plus tard.

Mardi 12 Août

Tennis

Chaleur accablante. Accès à tous les courts. Et la énorme, sur les courts annexes, on est aussi près des joueurs que si ils jouaient a Plouguin (ou Guilers si vous préférez jouer a Guilers). Ce matin, pas de Djoko, Nadal ou... Federer. Je vois gagner Berdych et Safina, je me pose pour voir Monfils. Je l’encourage, il me regarde souvent entre les points comme si j’étais Thierry Champion a Roland Garros. Bref niveau proximité, à part aller sur le court, on ne peut pas faire mieux : il gagne et je pose pour une photo avec lui a sa sortie !!!!!! On verrait pas ça sur les autres courts du Monde... En plus niveau tournoi, ce sont les prémices de l US Open. Je quitte Monfils pour Gilles Simon et rebelote, presque personne dans le stade, il gagne et rephoto. Cerise sur le gâteau, photos dans les tribunes avec 3 ex joueurs : Tulasnes, Pioline et Forget....

  Je sors des courts et croise 2 champions olympiques d’athlé tchèques (ça fait un carnet). Photo avec Dvorak, le décathlonien et avec Zelezny, le lanceur de javelot.

  Judo

En route pour le judo. Je suis place avec l’armada française qui attend une médaille avec Lucie Decosse. Elle remporte brillamment sa demi et bruyamment, la colonie se met en voix. La finale arrive. Elle rencontre une japonaise. Coïncidence : leur colonie aussi nombreuse est à côté. Finale vite réglée : Ippon. Les japonais exultent. Je profite de la cérémonie pour scruter qui est dans le stade : M.J. Perec et Brahim Asloum, le boxeur dans la tribune athlètes. Et du cote TV, j’en repère 2 qui s en vont. Je les rejoins. Photo avec l’un prise par l’autre et vice versa : 3 titres de champions olympiques (2+1) rencontrent 4 titres de champion du Finistère de steeple : David Douillet et Thierry Rey, également connu pour être le père du petit fils de Chirac.

Demain matin ping-pong avec les équipes chinoises hommes et femmes, ça devrait être sympa. L’après-midi, tennis : et la Federer (sa dernière semaine tête de série numéro 1), Nadal et Djoko (mon sosie !!!). S’ils jouent en double sur les cours annexes, mon appareil chauffe déjà...

Vive les JO. Vive la passion.

Lundi 11 Août

Escrime

Ce matin escrime : fleuret féminin. le temps de comprendre les règles, j’avoue, ce n’est pas déplaisant...

Je me prends a la compétition et je rencontre un novice avec qui je passe la matinée : Renaud Longuevre, l’entraîneur de Ladji Doucouré.

On parle escrime, pas mal de télé (il est consultant sur Canal) et bien sur athlé. L’année dernière, il a lancé le disque pour le CAB aux Interclubs au Kerzu... Ca me fait marrer qu’en Chine aux JO d’escrime, on me parle de notre stade !!!

Basket

Soir basket féminin. USA Chine et Australie Brésil. (...)

Dimanche 10 Août

Basket

Soirée basket. En hors d’œuvre : Croatie Australie puis LE Match. 18000 places, 17500 Chinois qui braillent et crient. Les joueurs entrent. Vacarme. Yao Ming, 2.28m, les Américains très... américains. Les hymnes résonnent. 17500 choeurs. Impressionnant. Puis show time, alleyhoop, dunks, passes aveugles, contres... get back. Temps mort : pom-pom-girls puis les Beijing Stuntmen (équivalents des Harlem Globe Trotters). Les Américains enchaînent : 15 paniers au moins= 15 dunks. Carmelo Anthony, Jason Kidd, Kobe Bryant et surtout Dwane Wade et Lebron James.

Bonne fête Laurent !!!

 

Dimanche 10 Août

Salut,

Comment décrire les Jeux ? Gigantesques !!!

Tout est plus grand, à la limite de la démesure. C’est au-delà de ce que j’aurai pu imaginer. J’ai pour l’instant assisté à du Handball féminin,

de la gym hommes et femmes

et j’ai réussi à obtenir LE match de basket masculin : USA-Chine. C’était pas prévu mais je suis allé voir l’agence de voyages française qui fournit les billets et qui est présente ici. J’ai eu le billet pour 5 euros. J’ai cru que je rêvais. Ca devait être parce que c’était ma fête.

Je prends des tonnes de photos et vais essayer de tenir un journal de bord pour ne rien oublier.

Bref tout va bien à part une pluie torrentielle qui rafraîchit certes mais qui inonde bien mes chaussures.

Vendredi 8 Août

Salut

Je viens de me lever et commence à encaisser le décalage horaire. Tout va bien et pour l’instant, j’en prends plein les yeux. Je suis allé visiter la muraille de Chine hier et bien que le ciel était bas, le site est extraordinaire et la visite hyper physique : monter, descendre, grimper des escaliers à 45 degrés tout ça sous une chaleur étouffante, très bon pour retrouver la ligne.

Hier soir, balade dans une des grandes avenues commerciales de Pékin avec des prix incroyablement doux... sauf quelques marques occidentales. Notamment un magasin Adidas... Seb serait fou !!! Les repas chinois sont aussi bons voire meilleurs que les chinois français mais c’est surtout leur prix qui est agréable à l’oreille. J’ai aussi rencontré quelques français, ici pour les Jeux ou tout simplement en tourisme. De plus, le fait de vivre dans une auberge de jeunesse me permet de discuter avec d’autres jeunes touristes, principalement des Américains. J’aime bien leur début de conversation, toujours à l’aise :
-  "Hello ! Where do you you from ?"
-  "Oh great, I’m from the United States..." avec l’accent : Parfait !

Je croise également beaucoup d’athlètes de tous sports dans les rues et le jeu est de deviner lequel de ces sports ils pratiquent. J’ai discuté 5 minutes avec Daniel Morelon, la passion du vélo toujours... Il entraîne l’équipe chinoise dorénavant.

La fièvre des Jeux est largement présente dans les rues, ils ne sont pas encore commencés mais les chinois qui m’abordent n’ont que ça à la bouche. Ils en parlent avec beaucoup d’excitation. La télé monopolise son antenne sur le sujet 24h sur 24.

Aujourd’hui : mausolée de Mao Zedong et visite de la cité interdite...

A plus tard.

Ambiance dans la rue pendant la cérémonie d’ouverture :

Mercredi 6 Août

Beijing me voilà...

Je suis arrivé à l’hôtel il y a une heure. Le voyage bien que long s’est bien passé. Je viens de prendre une douche, je vous écris et vais aller me promener pour me repérer. Je suis bien placé (à 10 minutes de la place Tien An Men)

et l’auberge de jeunesse est très calme, propre et tranquille. J’ai déjà failli être arnaqué par une sorte de faux taxi qui voulait m’emmener à l’hôtel pour 10 euros alors que le bus m’a coûte 0,40 euro. A moins d’être aveugle, on ne peut pas ne pas savoir que les JO sont à Pékin et que l’on est en Chine. Il y a des drapeaux chinois et de la pub pour les Jeux partout.

Il fait chaud et le ciel est gris mais je m’attendais à pire.

Voilà un premier jet...


Dans la même rubrique :
Interrégions cadets, juniors, espoirs
Championnats de Bretagne
Eveil athlétisme et poussins
Championnats du Finistère benjamins minimes
Championnats du Finistère cadets, juniors, espoirs, seniors et vétérans
3ème journée des EA/PO
Interclubs 2ème tour Régionale 4
Interclubs 2ème tour Nationale 2
Championnats de Bretagne d’épreuves combinées
Interclubs, 1er tour Régionales
Interclubs, 1er tour N2
Finistère des Epreuves Combinées Benjamins Minimes
Meeting des clubs brestois
Tour printanier Equip’Athlé, Quimper
Tour printanier Equip’Athlé, Lorient
Lancers longs
Championnats de Bretagne de lancers longs
Tour automnal du Challenge Equip’Athlé
Challenge d’automne




Nous contacter | Plan du site | Accueil