Vous êtes ici : Résultats des Compétitions > Saison 2010-2011 > Piste 2010-2011 > Cahiers de Laurent Arzur à Daegu > 30/08/2011 - Galerie des illustres ou images Panini
Résultats des Compétitions
Saison 2016-2017
Saison 2015-2016
Saison 2014-2015
Saison 2013-2014
Saison 2012-2013
Saison 2011-2012
Saison 2010-2011
Saison 2009-2010
Saison 2008-2009
Saison 2007-2008
Saison 2006-2007
Saison 2005-2006
Saison 2004-2005
Saison 2003-2004

Questionnaire de Proust

Marche Nordique

Les records
Féminins
Masculins

Les partenaires du Stade Brestois

Infos club

-  Infrastructures
-  Inscriptions et tarifs
-  Comité Directeur
-  Encadrants
La vie du club

Entraînements
(Lieux, horaires, entraîneurs)

Course La Conquétoise
Edition 2015
Edition 2014
édition 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006

Contact

Anciennes Gloires

A visiter

30/08/2011 - Galerie des illustres ou images Panini

Je viens de vivre 24 heures au pays des merveilles pour tout passionné d’athlé.

Comme je m’étais plu au Moulin hier, je décide en arrivant au stade d’y retourner. J’assiste à une nouvelle conférence de presse. Sally Pearson, médaillée d’argent aux Jeux de Pékin sur 100m haies s’y attelle.

Conférence de presse de Sally Pearson

Contrairement au mythe Fosbury, la discussion est moins passionnante et beaucoup plus consensuelle. Je quitte la salle et vais m’asseoir tranquillement près du sautoir en longueur où débute la 5ème épreuve de l’heptathlon. J’ai suivi attentivement les 4 premières épreuves et le classement est très serré pour la médaille de bronze. Et regarder la championne d’Europe Ennis n’est pas non plus pour me déplaire.

Jessica Ennis

Le public du matin est très jeune. Beaucoup de scolaires ont sans doute été invités. C’est une bonne idée, Ca remplit le stade et ça fait beaucoup de bruit : ambiance sympathique. Pourtant, ils n’ont pas de quoi s’enflammer avec leurs athlètes : un commence les qualifications de la hauteur à 2.16m, son record. Il échoue alors qu’aucun des autres n’a commencé. Dur. Idem sur 1500m où un athlète local oublie qu’un 1500m ne se termine pas au bout de 2 tours. La fin de course fut difficile. « Tom Sawyer c’est l’Amérique... ».

Cahrles après son 1500m

Enfin arrive la deuxième série du 1500m où est présent le Polynésien Breton de l’EAPB Charles Delys. Et bien, malgré ses craintes et son record à "seulement" 3’49, il ne fut pas un Charlot et croqua même sa chance avec délice. C’est sûr qu’avoir une dizaine de lièvres qui t’emmènent aux 1200m, ce n’est pas courant. Mais d’habitude, un lièvre s’écarte pour te laisser passer. Ici, ils se sont écartés mais en s’éloignant. Il bat malgré tout Medhi Baala et termine deuxième Français des séries. Finalement, il n’y a pas beaucoup de maillots bleu blanc rouge qui peuvent se vanter d’avoir battu le double Champion d’Europe en grand championnat.

Charles dans la zone mixte

Fin de matinée avec le javelot des heptathloniennes et un concours catastrophique de la Britannique puis retour en force de la Française Nana Djimou. Elles sont 7 à pouvoir rêver de médaille avant la dernière épreuve.

Médialle de bronze du poids féminin : l’Américaine Camarena Williams

Aller / retour à l’hôtel pour une sieste salvatrice et début d’une grande soirée. Pour commencer, deux photos avec 2 des 3 médaillées au poids. Comme l’argent n’achète pas tout, je ne pus poser qu’avec le bronze de l’Américaine Camarena Williams et l’or (que j’ai touché) de la Néo-zélandaise Valerie Adams. J’écrivais hier qu’il ne fallait pas l’embêter et évidemment, j’ai fait une gaffe. Pour me présenter, je lui dis "I’m french like your husband, I think." (Je suis français comme votre mari, je crois). Elle me répond : "He’s no longer my husband" (Il n’est plus mon mari)... Oupss... Mais pour me sentir a l’aise, elle me dit que ce n’est pas grave. Ah...Ouff

Médialle d’or du poids féminin : la Néo-zélandaise Valerie Adams

Les épreuves se succèdent avec des surprises et l’apparition de nouvelle têtes. Après l’échec de Bolt sur 100m, l’abandon de Bekele sur 10000m, Kerron Clement sur 400m haies, voici qu’Isinbaeva à la perche et Lashawn Merrit sur 400m ne sont plus à leur niveau d’antan.

La tsarine Isinbaeva, “seulement” 6ème de la perche

Le Grenadien Kirani James, médaillé d’or du 400m

Par contre, révélations du Grenadien Kirani James sur 400m et de la Brésilienne Fabiana Murer à la perche.

Le soudanais Abubaker Kaki ; médaille d’argent sur 800m

Toit du monde enfin atteint par le Kenyan David Rudisha dans un 800m très relevé puisque s’y trouvent un champion du Monde, le recordman du Monde et un champion Olympique.

David Rudisha, champion du monde du 800m, sans Laurent

David Rudisha, champion du monde du 800m, avec Laurent

Comme à Berlin, l’Allemand Robert Harting arrache son maillot après sa victoire au disque.

Robert Harting, maillot arraché pour fêter son titre

Beau gabarit le Robert !

A l’heptathlon, le suspense prend fin après un 800m électrique où la Française, pas au mieux voit, dans le deuxième tour, s’éloigner ses adversaires et sa médaille. Et finalement c’est la Russe Tatyana Chernova qui tient la distance pour décrocher l’or.

Tatyana Chernova

Enfin, un gros 3000m steeple féminin, où des records personnels sont battus et une surprenante 2ème place pour la Tunisienne Habiba Ghribi.

Habiba Ghribi

A noter, l’exploit de la Kényane Mercy Njoroge, 4ème, en courant plus de la moitie de la course avec une chaussure en moins. Ca a du plaire à l’ancien coureur de 800m stadiste et champion du Finistère de cross 1996 Sylvain Joseph...

Mercy Njoroge

Pour l’anecdote, je prends la photo de la Britannique bien nommée England et remarque le gabarit du "cadet" éthiopien Aman, finaliste du 800m. Si lui est cadet, je suis bientôt Vétéran 3...

Après cette soirée tout feu tout flamme, je retrouve enfin Charles accompagné d’Olivier, son président ce club, qui me donne un pass offert gentiment par la Polynesie Francaise. Ils me proposent de rentrer avec eux au village des athlètes. A votre avis, j’ai refusé ???

Olivier, Charles et Laurent

Retour avec le car des athlètes. Je passerai la liste des noms des sportifs croisés, trop longue. Puis l’entrée dans le village. Il faut savoir que c’est la première fois que tous les athlètes de tous les pays sont regroupés au même endroit pour un Championnat du Monde, sur le principe des Jeux Olympiques. Je pense qu’un gamin qui va à Disneyland n’a pas les yeux qui brillent autant que les miens. C’est Laurent au pays des merveilles. On file au bar ou l’ambiance est bonne, c’est un euphémisme. Allemands et Brésiliens fêtent les médailles.

Les brésiliens fêtent la médaille d’or de Fabiana Murer à la perche

Fabiana Murer

Nous 3 sommes rejoints par Romain Barras qui se souvient de moi depuis Helsinki et de Bruno Monnerais, stadiste rennais et entraîneur du triple sauteur camerounais Hugo Mamba-Schlick.

Kim Collins, médaillé de bronze sur 100m, champion du Monde à Paris en 2003

On mange un morceau au self où se succèdent David Rudisha, Kim Collins, Abubaker Kaki, 2ème sur 800m, Kirani James, Tatyana Chernova, Robert Harting, Habiba Ghribi, le Japonais champion du Monde de marteau Koji Morofushi et Fabiana Murer soit 6 médailles d’or, 2 d’argent et 1 de bronze.

Le Japonais champion du Monde de marteau Koji Morofushi

Je suis dans un véritable album Panini. Ils rentrent tard du stade, obligations protocolaires obligent : voila l’explication de ce rassemblement doré. Comme l’heure est avancée après ces festivités, Charles m’invite à rester dormir dans leur luxueux appartement ou une chambre a déjà été libérée par un athlète Fidjien ou de Vanuatu (no se).

Village des athlètes

J’avoue qu’il est difficile de s’endormir. J’ai beau avoir 36 ans, ce soir, je suis un gamin 3 fois plus jeune. Je suis Monsieur Lambda sur la top planète de l’athlétisme. Au petit déjeuner, ça continue. Comme dans un rêve, je suis en face de Jessica Ennis, je croise Carima Louami et Muriel Hurtis avec qui on reparle de Osaka et en profite pour leur donner des nouvelles de Solen Désert. Je vais reprendre un verre de jus d’orange. Tiens, voila Frankie Fredericks, double médaille olympique sur 100 et 200 en 1996. Bref, j’en passe et des meilleur(e)s...

Les Américains Justin Gatlin et David Oliver

La journée est, sauf respect pour les marcheuses du 20km, off. Charles et moi en profitons pour se balader et faire du shopping. Arrêt repas occidental dans un fast food représenté par un M et cliché avec deux clients pas comme les autres, les Américains Justin Gatlin, champion olympique du 100m en 2004 et double champion du Monde du 100 et 200 en 2005 (est accessoirement revenant d’une suspension de 4 ans pour dopage) accompagne du hurdler David Oliver, médaille de bronze aux jeux de Pékin.

On passe devant un magasin d’une marque prônant l’esprit sain dans un corps sain. On va regarder les chaussures ? Pas possible, ce n’était jusqu’une vitrine du label. Par contre, Christophe Lemaitre, effigie de la griffe, y tient une conférence de presse.

On demande à l’accueil coréen si on peut y assister. Affirmatif. On se retrouve au milieu d’un parterre de journalistes dont certains très connus sur France 2. Les cameramen de TF1 nous reconnaissent pour nous avoir filmés avec le drapeau. Ils nous remercient car il y en n’a pas beaucoup dans le stade. De rien...

« A votre service. »

Retour au menu


Dans la même rubrique :
10/09/2011 - L’épilogue
03/09/2011 - Vivement la prochaine fois !
02/09/2011 - La fin est proche
01/09/2011 - La fête continue
29/08/2011 - De plus en plus fort !
28/08/2011 - Ca continue
27/08/2011 - C’est parti !
24/08/2011 - L’arrivée à Daegu
Jeu concours




Nous contacter | Plan du site | Accueil